bluesiac

ecouteEn écoute...

"Coup de blues"

"Y'a plus de place en enfer"

"Le pessimiste (j'avance)"

"Le Blues...et moi"


Jeff Toto Blues

Jeff Toto Blues
"Le Blues…et moi"
Bluesiac 8706
Janvier 2012

Hymne au blues
Coup de blues
Ca sert à rien
Y'a plus de place en enfer
Regard hagard
Il est encore temps
Le pessimiste (j'avance)
Il manque
Ma place
Le Blues...et moi
Princesse
La crémière

Pour commander :
Boutique Bluesiac chez Brennus Music


Portait chinois : Jeff Toto
- un artiste étranger : Eric Bibb
- un artiste français : Cabrel
- une star du rock morte avant 30 ans : Sean Costello
- un tube : Hotel california (Eagles)
- un blues : Sweet home Chicago
- un disque (vinyle) : ACDC (TNT) 1975
- une guitare : Telecaster
- un homme politique : John Maynard Keynes
- un alcool : romanée conti
- une cigarette : Une quoi ?? Connais pas !
- une couleur : le bleu
- Stones ou Beatles : Stones


.:: L'univers de Jeff Toto Blues ::.


jeff 

HYMNE AU BLUES
J’ai découvert, il y a quelque temps cette musique qui m’empoisonne
C’est un album vieux de 60 ans qui m’a fait découvrir Robert Johnson
Aujourd’hui plus rien n’est pareil, ma vie d’un coup a basculé
Ma guitare longtemps en sommeil s’est mise soudain à vibrer

Oui c’est le blues cette musique qui m’a enfin donné des ailes
Ce rythme du fond des Amériques qui quelque part vous interpelle
Ces airs qu’on chante avec les tripes, ce tempo qui swingue avec le cœur
Ma vie a choisi sa rythmique vivre le blues à 100 à l’heure

Refrain. Ce soir je vous file le blues une bonne dose pour la nuit
Ce soir je vous file le blues, prenez en, prenez en pour la vie
Oh le blues il est toujours vivant, gardez le, gardez le bien longtemps

Le blues c’est une très vieille histoire qui vous emmène à travers champs
C’est l’hymne d’une Amérique noire, Chicago-Nouvelle Orléans
Tous ces artistes dans la course, de Leroy Carr à Buddy Guy
C’est comme un grand retour aux sources, je me sens le fruit de ses entrailles

Il est écrit qu’à un carrefour, le blues a su vendre son âme
Pour un feeling pour un parcours qui a vu naître tant de profanes
Mais aujourd’hui sur quelques accords, le blues se tient toujours debout
Il me suffit de planter le décor pour me retrouver à genoux

Prendre le blues par la racine c’est devenu mon quotidien
Toutes ces voix sur ma platine me font remonter le chemin
Se sentir un peu de la famille c’est un bonheur inqualifiable
J’aimerais un jour toucher ma bille, sans vouloir implorer le diable.

COUP DE BLUES
Quand tu n'as plus d'argent pour finir la semaine et que cette mélodie est devenue une rengaine
Quand les ennuis défilent tu te retrouves comme un con, tout seul dans ta chambre à élever des bourdons

Refrain : t'as chopé le blues, un coup de blues crois-moi...
Blues....Blues, Blues

Quand le ciel s'assombrit au dessus de ta tête, pas une étoile filante,encore moins de comètes, tu vois tourner la chance, t'as pas su la garder, maintenant c'est fait d'avance, il faudra t'habituer

Erreur de scénario ou bien mauvais casting, pour rester sur la scène, faut monter sur le ring, c'est pas perdu d'avance, accroche toi des deux poings, c'est un mauvais quart d'heure, tu t'es trompé de train.

CA SERT A RIEN
J’ai voulu réparer mes erreurs
J’ai tellement égratigné son cœur
Refrain :
Elle me dit ça sert à rien
On est déjà allé beaucoup trop loin
Elle me dit ça sert à rien
Au moins qu’on ait pas fait tout ça pour rien

J’ai voulu effacer la douleur
Essayé de faire sécher ses pleurs
Refrain

J’ai voulu réveiller le bonheur
Repartir encore pour quelques heures

J’ai voulu remettre les pendules à l’heure
Mais le temps a fait son dur labeur
Refrain

J’ai voulu recolorer son cœur
Mais elle n’apprécie plus mes couleurs
Refrain

Y A PLUS DE PLACE EN ENFER
Ce n’est pas la peine de faire le voyou, non pas la peine de faire le fou
C’est pas la peine de te démener pour assouvir tous tes pêchés
C’est pas la peine de te mettre en peine pour déverser toute cette haine
Non pas la peine d’être à la traîne pour essayer de tout foutre en l’aire

Refrain : Y'a plus de place en enfer, non y'a plus de place

C’est la peine de jouer les méchants pour affoler l’humanité
C’est pas la peine d’être un truand au service de la société
C’est pas la peine de sortir les armes pour voir un jour couler les larmes
Non pas la peine d’être un rapace pour dévorer toute la terre

C’est pas la peine de faire la guerre pour décrocher quelques médailles
C’est pas la peine d’être si fier de traîner les gens dans la paille
C’est pas la peine de tout pousser pour avoir tout le monde à tes pieds
Non pas la peine de t’imposer et garde un peu les pieds sur terre

C’est pas la peine de cultiver toute cette violence pour exister
C’est pas la peine d’être mal aimé et de vouloir en profiter
C’est pas la peine de tout casser sous prétexte que c’est sous tes pieds
Non pas la peine de briser le peu de bonheur qui reste sur terre

REGARD HAGARD
J’ai toujours su qu’il y avait dans le coin d’une gare
Un train irrégulier qui mène nulle part
Un train sans destination et sans nom

Avec des passagers au regard hagard
De ceux qui n’ont jamais eu de case départ
Qui se jettent dans le voyage sans bagage
Nan na na na

Des trains qui seuls déraillent avec un non retour
Des trains qui vous emmènent sans le moindre recours
Destination néant c’est pas le plus important

Pour tous ces voyageurs au regard dans le vide
Qui ont pris un ticket pour un éphéméride
C’est rien d’autre qu’un transit sans limites
Na na na na na na na

Des gens qui ne savent même plus où trouver un exil
Des cœurs à l’abandon des histoires en péril
Qui prennent un train d’avance comme une dernière chance

Sur le quai d’une gare, valsent des allers-retours
Des allers sans espoir, des retours sans amour
Pas de quoi construire la moindre histoire ........ désespoir
Na na na na na na

J’ai toujours su qu’on trouvait sur le quai d’une gare
Des gens vraiment perdus qui espèrent un retard
Pour ne pas se retrouver en face du miroir

IL EST ENCORE TEMPS
Quand je me lève le matin je suis déjà fatigué
Je m’assois sur le canapé et je regarde la télé
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

J’aime bien remettre à demain ce que je peux faire le jour même
Car je me dis qu’après tout, demain j’en ferai de même
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

Quand je vois tous ces gens qui s‘adonnent au travail
Ca me cause bien du tourment, je peux même dire que ça me travaille
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

Et quand arrive le soir, y’a mon lit qui m’appelle
Et là mon vrai travail c’est de retrouver le sommeil
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

Refrain : je me dis qu’il est encore temps (*5) de faire tout ce que j’ai à faire

La vie c’est bien trop court pour ne pas en profiter
Je sais pas qui a dit ça mais ça a le mérite d’exister
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

Heureusement que pour ma femme c’est pas le même dilemme
Quand elle me dit fainéant, je luis dis chérie je t’aime
Je me dis qu’il est encore temps de faire tout ce que j’ai à faire

LE PESSIMISTE
J’avance au milieu de nulle part (*2)
Je me dis que la terre est basse
Et que j’suis pas à ma place

Je danse sur le fil du rasoir (*2)
Je me dis que la terre est lâche
C’est mon cœur qu’elle arrache

J’invente un espace qui me hante (*2)
Je me dis que la terre s’efface
Au contact des rapaces

Je cherche une lumière dans le noir (*2)
Je me dis que la terre s‘enlise
Emportant mes valises

Je doute d’un avenir meilleur (*2)
Je me dis que la terre est seule
Usée comme une meule

J’avance au milieu de nulle part (*2)
Je me dis que la terre est basse
Et que je suis pas à ma place

IL MANQUE
Il manque une assiette à ma table (*2)
Une assiette en bois, une assiette en verre
Je me contenterai même d’un plastique pas cher
Il manque une assiette à ma table

Il manque des couverts à ma table (*2)
Des couverts en bois, des couverts en fer
Je me contenterai même d’un plastique pas cher
Il manque des couverts à ma table

Il manque une chaise à ma table (*2)
Une chaise en bois, une chaise en fer
Je me contenterai même d’un plastique pas cher
Il manque une chaise à ma table

En fait il me manque Toi (*2)
Un Toi toute entière, en os et en chair
Je me contenterai pas d’un amour ordinaire
En fait il me manque Toi

Il manque une assiette à ma table (*2)
Une assiette en bois, une assiette en verre
Je me contenterai même d’un plastique pas cher
Il manque une assiette à ma table

MA PLACE
Toujours voulu ma place dans ton Monde secret
Toujours voulu de l’espace dans ta vie décalée

Mais je vendrai pas mon âme à tes démons nocturnes
Et je n’aurai pas d’état d’âme à te voir taciturne

Toujours un mot à dire sur ton air distancé
Toujours rien à redire sur ces instants volés

Mais je vendrai pas mon âme à tes démons nocturnes
Et je n’aurai pas d’état d’âme à te voir taciturne

Chacun à sa place, chacun dans ses pas
Préservons l’espace qui me tient loin de toi

Toujours ces mots dérisoires que l’on peut partager
Toujours la même histoire qui nous tient enlacés

Mais je vendrai pas mon âme à tes démons nocturnes
Et je n’aurai pas d’état d’âme à te voir taciturne

LE BLUES.....ET MOI
Je ne suis pas né dans le Bayou, ni même dans les champs de coton
je n'ai pas dormi dans la boue avec une valise en carton
Refrain : mais je peux quand même chanter le Blues dans la langue de Molière
c'est pas la peine de dire « I lose » pour dire que je mets un genou à terre

Je n'ai pas vécu la misère, ni même la peau d'un vieil esclave
Je suis né avec père et mère, loin des volcans qui crachent la lave
Refrain : mais je peux quand même jouer du blues dans la langue de Molière
c'est pas la peine de dire « some foods » pour parler de science culinaire

J'ai pas poussé en Amérique mais en Auvergne dans le « 43 »
Pas un déraciné de l'Afrique j'étais au chaud quand il faisait froid
Refrain : mais je peux quand même me faire du blues dans la langue de Molière
Pas la peine de dire « Blue Suede Shoes » pour faire un rock'n'roll binaire

Je n'ai pas côtoyé la peur j'ai connu des hauts et des bas,
Pas de monopole sur la douleur, on peut souffrir sans que ça se voit
Refrain : mais je peux quand même sentir le blues dans la langue de Molière
c'est pas la peine de dire « Bad news » pour parler des maux de la terre

Le blues il est universel, on sait d’où il vient et pourquoi
Pour que son refrain soit éternel, il a besoin de toutes nos voix
Refrain : mais je peux quand même swinguer le blues dans la langue de Molière
c'est pas la peine de dire « excuse » pour faire exaucer nos prières.

LA CREMIERE
Refrain : Ce soir je vais faire un tour chez ma crémière (*2), chercher un petit pot de beurre, histoire de me beurrer, ce soir je vais faire un tour chez la Zoé

Couplet 1 : A 10h moins le quart je vais me pointer (*2) pour lui porter de la crème car son mari est occupé, je passerai par derrière pour ne pas le déranger

Couplet 2 : Je lui ferai une omelette, sans casser mes œufs (*2), je la ferai bien baveuse, histoire d'en profiter, j'en perdrai pas une miette et merci le crémier

Couplet 3 : j'apporterai mon rouleau pour que la pâte soit bien travaillée (*2), je me mettrai au fourneau pour montrer que j'suis bon cuisinier, je lui ferai des tournedos, c'est ma spécialité.

Couplet 4 : Après les belles miches de la femme du boulanger (*2), je suis passé à la crémière mais la crème a vite tourné, demain la pâtissière sera ma prochaine dulcinée.

© 2008-2012 Bluesiac, une division de Brennus Music
:PF\P"